C’est dans le contexte de la montée des fascismes des années 1920-30, du front antifasciste puis du front populaire, des accords de Munich, du déclenchement de la seconde guerre mondiale, de la défaite et de l’occupation de la France, que  les résistances vont émerger et cheminer individuellement puis par petits groupes. 

Après sa presse, le PCF est interdit en septembre 1939, pourchassé, ses élus déchus. Malgré le trouble du « pacte de non-agression », il appelle à « l’union de la nation française contre l’agresseur hitlérien ».

« Être membre du Parti Communiste Français n'était assurément pas inscrit dans mon environnement éducatif même si la guerre et la police française aux ordres de Vichy avaient laissé quelques traces douloureuses.

Mon premier souvenir politique date de 1958, j'étais présent au verre de muscadet entre mon grand père et le voisin (j'avais droit à un jus de fruit).

« 1974 : j’arrive à Rennes pour y faire des études de chimie. Premier contact avec l’UEC à la fac pour empêcher le GUD (extrême droite) d’investir le campus. C’est à ce moment que je perçois l’importance des communistes et du parti pour la défense des libertés et acquis sociaux, pour avancer toujours plus vers une société de progrès.

Avec son émission Michel Sourget d'AlterNantes (station de radio associative qui émet sur deux fréquences à Nantes sur 98.1Mhz et à Campbon sur 91Mhz) présente l'exposition pour les 100 ans du Parti Communiste Français en Loire-Atlantique.

https://www.alternantesfm.net/magazine-redaction/un-parti-centenaire/

 

« Dès mon adolescence, dans les repas familiaux, la discussion prenait un tour politique. Mon père travaillait à EDF, mes oncles également, un autre aux PTT et un dernier était infirmier à l'hôpital public de Quimper. Ils n'étaient jamais d'accord car certains défendaient la CFDT et le PS, d'autres la CGT et le PCF. Je pense que c'est à ces moments là que j'ai pris conscience de la nécessité de s'organiser collectivement pour défendre ou obtenir de nouveaux acquis,

« Printemps 1963 : j'adhère au Parti à l'issue d'un meeting mené par Jeannette Vermersch, salle Bel Air à Nantes. C'est mon frère Roland qui militait beaucoup, qui m'a donné ce bulletin d'adhésion. Je me souviens lui avoir dit : "tu sais, je ne serai pas comme toi, je ne militerai pas !" Pourtant depuis 57 ans j'en ai passé des soirées, des week-ends aux porte-à-porte, aux réunions, aux adhésions, meetings, manifs ! Une vie militante quoi !!!

« C’est en 1955, que j’adhérais à l’UIJRF, l’ancêtre des Jeunes Communistes, et à la CGT. Je venais de terminer mon apprentissage aux Chantiers Navals, les ACB et j’intégrais l’atelier de Chaudronnerie, ceci en plein conflit « LES GREVES DE 55 ». A cette époque, le local de l’UJRF était situé en bas du marché de Talensac où nous allions vendre l’Avant Garde, ce fût mes premières actions militantes. En 1957, avec la délégation de Loire Atlantique, je suis allé au Festival de la Jeunesse à Moscou.

Je suis pupille de la nation, ma maman a élevé seule ses 3 enfants, nous habitions alors un village en Lorraine.  Je l’ai tellement vue pleurer, tant la vie était dure. Enfant je ne comprenais pas tout,  mais une hargne s’est emparée de moi. Voir les grenouilles de bénitiers, le curé et les bonnes sœurs nous maltraiter à l’école parce que nous étions pauvres, idem pour les notables du coin, le pharmacien qui lui faisait payer les médicaments alors qu’il se faisait rembourser par l’A.M.G. 

Diffusé le 1er février dernier, Le Parti du cinéma revient sur les liens historiques unissant le Parti Communiste Français au 7e art. Mêlant témoignages militants et images d’archives, ce documentaire souligne toute la singularité des communistes dans leur rapport à l’écran.

Jeudi 11 février 2021 de 18h. à 20h. table-ronde diffusée en ligne sur cette page avec la participation confirmée de :
- Roger Martelli, historien, Fondation Gabriel Péri.
- Julian Mischi, sociologue, chercheur Agro-sup, Inra, Dijon.
- Guillaume Roubaud-Quashie, historien et dirigeant du PCF
Animée par J-Y. Martin, agrégé d'histoire-géographie.

Pages